Saint Nicolas à Epinal (Vosges)

Dans cet article, je vous propose une présentation d’une tradition, une fête traditionnelle en Lorraine, et particulièrement suivie dans les Vosges et la Meurthe-et-Moselle : Saint Nicolas.

Cette fête se caractérise par un grand défilé dans la ville avec de nombreux chars, des troupes de danses, de musiques. Ce défilé est un véritable cortège pour le dernier char (pardon l’avant dernier) : celui de Saint Nicolas. Car celui-ci arrive dans les villes les 6 décembre de chaque année afin d’apporter des cadeaux, des friandises aux enfants.

Un peu d’histoire

La légende de Saint Nicolas remonte au moyen-âge, alors que l’évèque de Myre (Saint Nicolas) voulu manger, il s’arrêta chez un boucher pour lui servir de son petit salé. Mais l’évêque savait pertinemment pourquoi demander du petit salé. Le boucher très méchant, avait en effet mis 3 enfants perdus aux champs dans un saloir afin de les manger… Un boucher quoi !! Saint Nicolas les libéra du saloir et les ramena à la vie. Sa légende de Saint est né. Il est venu en Lorraine car un chevalier ramena les reliques à 15km de Nancy : Saint-Nicolas de Port. Le défilé y est très beau également. Vous pouvez en savoir plus sur le site de l’Office de Tourisme de Nancy.

Le défilé à Epinal

Pour des raisons de kilomètres et de passage par les Vosges, nous avons décidé de profiter du défilé de l’arrivée de Saint Nicolas à Epinal avec MiniMuze.

Pour cela nous avions tout prévu, Mamostéo avait préparé une cape de portage polaire, imperméable et coupe-vent à monter sur l’écharpe. Avec toute la foule, l’écharpe de portage était parfaite et puis il avait bien chaud.

Il a pu observer les nombreux chars, les enfants qui étaient dessus et participaient à la fête. De plus en plus souvent, MiniMuze s’intéresse aux autres enfants, il va falloir que je prévoie une sortie de rencontre très prochainement !

vlcsnap-2014-12-07-21h47m11s18 vlcsnap-2014-12-07-21h47m39s44 vlcsnap-2014-12-07-21h48m15s153  vlcsnap-2014-12-07-21h50m18s101 vlcsnap-2014-12-07-21h51m01s25

Et parmi tous ces chars, il y en avait de très drôles et très réussis, sans oublier les groupes de musique. La danse aussi, c’est sans doute ça qui attire le plus les ados. Et ça fonctionne.

vlcsnap-2014-12-07-21h49m09s183

Ensuite après le passage de tous les chars dans la ville, qui se termine par le char de Saint Nicolas, suivi du char du père Fouettard, le pendant « méchant » de Saint Nicolas, pas tout à fait en respect avec la légende, mais la fête traditionnelle s’est adaptée avec le Père Noël, Saint Nicolas est invité à prononcer un discours. A Nancy, c’est bien le boucher qui est dans le cortège !

vlcsnap-2014-12-07-21h56m07s4

Lors de son passage le boucher ou bien le Père Fouettard, tout le monde huue, hurle. Le pauvre ! J’ai fini par le soutenir en l’applaudissant 🙂

Puis après le discours de Saint-Nicolas, un grand et long feu d’artifice, et là encore, l’écharpe de portage, c’est le top, MiniMuze contre-moi était en totale confiance durant le feu d’artifice, pas de pleurs, pas de sursaut, c’est assurément la meilleure des solutions, il est rassuré et détendu car je le suis contre lui. MiniMuze a observé chaque feu d’artifice. Je l’observais, et les lueurs des feux d’artifices dans ses yeux c’est magique. J’ai vécu un moment très émouvant en l’observant, et je crois que c’est magnifique de voir ses yeux d’enfants scrutant avec tant de découvertes.

C’était la première Saint-Nicolas de MiniMuze, l’an prochain il verra plus et les années suivantes ce sera encore plus tendre dans ses yeux.

Publicités

#PAP 30 : L’indispensable du Papa

10671309_312120308976357_4359559264789478948_n

Merci Maman d’amour pour ce moment !!

Aujourd’hui, PapaMuze s’y colle après quelques temps d’absences. Oui, Minimuze m’occupe bien et Madame aussi !!

Alors les indispensables pour les papas voici ma sélection :
– du temps
– de la patience

Mais ça c’est pour tout le monde pareil ! Non vraiment, un papa a besoin impérativement de certaines qualités sans lesquelles il est sûr de se perdre dans les méandres de la parentalité.

De l’Humour

Tout d’abord, un papa doit avoir une bonne dose d’humour. Oui parce que tout n’est pas si grave ! Ainsi, si bébé fait pipi sur votre belle chemise tout juste repassée du matin avant de partir au boulot, ce n’est pas si grave ! Même ce n’est rien du tout, ce n’est qu’une chemise après tout. Là ce qu’il faut faire : c’est féliciter bébé pour sa belle prouesse ! Sans forcer il a réussi à vous viser et même mieux, vous atteindre. En proportion pour nous les papas ça voudrait dire qu’on pourrait faire pipi très loin (Non n’imaginez pas vous seriez déçu).

Des doigts de fée

Un papa ça doit aussi avoir des doigts fins, enfin pas trop boudinés et pas trop usés au bout par les travaux que vous dépêchez de terminer chez vous et qui ont transformé vos doigts en velcro. Si, si vous voyez de quoi je parle, asséchés par les produits: plâtres, enduits, terre, maçonnerie peu importe, ils apparaissent secs et s’accrochent dans tous les textiles. Mais pourquoi il ne faut pas avoir les doigts tout secs me demanderez vous ? Et bien c’est vraiment difficile de mettre une couche jetable si vous avez des velcros au bout des doigts. On se retrouve vite emmêlé dans les bouts de couche. Alors la première n’a pas réussi, vous en prenez une seconde puis une troisième, et vous voici transformé en « gâteau de couches« .

 Poilu or not Poilu, that’s the question ?

C’est un thème récurrent par ici, mais une barbe de quelques jours (ou pas), c’est vraiment un bon atout. Les chatouilles en faisant des bisous ça reste incontournable et font mourir de jalousie les maman. Si, si ! Si bien qu’ici maman essaie de se faire une barbe et des moustaches avec les cheveux :), on dirait presque Cousin Machin (cf Famille Addam’s). Après je pense aussi que ne plus avoir un poil sur le caillou est un net avantage afin de ne pas se faire tirer les cheveux. Par contre il reste toujours les oreilles…Peut-être songer à un bandeau dans ce cas.. mais cela reste au goût de chacun.

Grosse dose d’imagination

Quand vous partez en voyage en voiture ou bien pour un long trajet et que votre bout de chou s’est résigné à ne pas dormir, et que par dessus tout vous avez déjà passé 3 fois le CD de comptines dans la voiture et que votre répertoire de chanson s’est vidé dans les bouchons, il ne vous reste qu’une seule chose : inventer !
Rien ne sert de faire Pop Star, Star’ac ou autre, même N’oubliez pas les paroles ne sert à rien, il ne vous faut qu’inventer l’air et les paroles. Plus vous êtes bon, et plus vous allez capter l’attention du minibout. Attention toutefois à ne pas perdre sa concentration sur la route !!

Des bras d’inspecteur gadget

Les mamans en aimeraient également, de ses bras géants capables de changer la couche (et pas les fesses cf Maman Yuki et Petit Trésor), et en même temps préparer le petit pot à changer, ramasser la girafe tombée par terre sans oublier lancer la lessive, étendre le linge. Bref, il vous faut des bras à rallonge pour pouvoir faire tout ça. Les mamans comme les papas en auraient besoin pour réaliser tout ça !! Mais en avoir de très très longs a surtout l’avantage de serrer fort toute sa tribu dans ses bras pour les consoler, les cajoler, les rassurer et les aider dans l’apprentissage. Ça ce sont des bras de papa !

Looooooove

Parce qu’il faut aimer toute la tribu intensément, la maman et tous les marmots qui tournent dans la maison. Oui beaucoup d’amour à partager, à donner, et ceci jour et nuit, soir et week-end !
Les aimer tous tout le temps et équitablement c’est probablement le plus indispensable pour les papas. Préparez vous à les chérir intensément et très longtemps !

A vous de jouer les papas !

Papa et sa Tribuhttp://papaetsatribu.wordpress.com/2014/09/21/les-indispensables-du-papa/

Papa Teste :  http://papateste.fr/2014/09/les-indispensables-du-futur-papa/

Melvin : http://www.desparentspresqueparfaits.com/pap30-quel-serait-lindispensable-du-papa-futur-papa/

PapaPanique : http://papapanique.com/2014/09/lindispensable-du-futur-papa-pap30/

Complètement Papa : https://completementpapa.wordpress.com/2014/09/24/pap-quel-serait-lindispensable-du-papa-futur-papa/

Papa FIV : http://papafiv.hautetfort.com/archive/2014/09/23/pap-quel-est-l-indispensable-de-papa-5453805.html

PAP #24 : Un professionnel (ou pas) de santé s’occupe de ma femme !

Ah oui là je dois dire Juliette de Conboudu blog tu nous as gâté !
Tu avais envie de te marrer c’est ça !!

Tu as bien raison !

Parole Aux (Presque) Papas #2 : Comment l'homme vit-il une infertilité ?

Ma femme est une praticienne du secteur de la santé même si aucune convention avec la sécurité sociale, ou de réelle reconnaissance par les médecins pontes n’ont été établi, cela n’empêche elle s’occupe de la santé des autres !

Je trouve que ce sont des métiers magnifiques quand on a la passion de ce que l’on fait. En France, les choix par défaut de certains professionnels de santé me laissent particulièrement songeur….. Je ne m’étendrai pas la-dessus…

Et parfois elle s’occupe d’hommes ! Si, si ça arrive ! Qui viennent au cabinet en tenue légère et sexy !! Si, si ça arrive ! Doutent de rien ceux là !

Ça ne me dérange pas tant que je ne les vois pas, si je les vois ça risque de tourner en ça :
Rocky_Balboa_1024.jpg

Ceux qui me connaissent me reconnaîtront sans aucun doute !

Si nous avions voulu trouver un sage-femme, ou sage-femme homme, ou sage-homme, nous n’en aurions pas trouvé ici ; c’est tordu comme nom, ce n’est pas parce que depuis l’antiquité ce sont des femmes qu’il ne faut pas changer ce nom !!
En tout cas nous avions découvert une affiche d’EVIAN très amusante à la maternité sur la profession de sage-femme qui a pour but de faire découvrir tous les champs d’activité de la profession :
affiche+evian.jpg

Pour les intéressées, il parait qu’ils sont comme ça …. : http://blog.plafonddeverre.fr/post/Sage-femmes-hommes

Pour le gynéco-obstétrique à la maternité, il s’agissait d’un homme. Et pas n’importe lequel : Brian ! (Mais pourquoi t’es sorti de la cuisiiiiiine !!)

Et finalement même s’il a été particulièrement consciencieux et prenait le temps de faire correctement son travail, il n’a pas toujours été des plus délicats.

Alors tout ça pour finir un article en queue de poisson, un professionnel de santé homme s’occupe de ma femme, ça ne me dérange pas. Ce qui me dérange surtout c’est un (ou une) professionnel(le) de santé non consciencieux, indélicat, non sérieux, et intéressé plus par sa relation pécuniaire que par ses patients ! Et ça quel que soit le sexe !

PAP #23 : qu’est ce que Papa fait mieux que Maman ?

Cette semaine, à l’heure du #PAP de Juliette du blog Conboudu nous vous proposons quelques facettes les plus brillantes des papas.

d10c6-comboudu-parole-aux-papas

J’ai choisi de vous faire part cette semaine de quelques des nombreuses qualités que j’ai relevé chez les papas, qui font mieux que les mamans ! Bien évidemment, parce que je suis pour la paix des ménages, en particulier le mien, je n’en donnerai que 4 dans cet article.

Non, non je ne tiens pas à déclencher une affaire médiatique si nous devions toutes les donner ces qualités ! et puis un peu de mystère, à vous de les découvrir mesdames chez votre cher et tendre.

Vous en doutez ? Restez un instant je vous présente tout ça.

1. Un papa, des fois ça pique
Même s’il peut arriver que certaines maman piquent (je ne le souhaite pas :-P), un papa des fois ça pique, mais le plus drôle c’est quand la barbe grandit un peu quelques jours ! Et là ben ça pique beaucoup moins c’est plus doux, je vous garantis que des bisous qui chatouillent y a que les papas qui savent bien les faire !!

Essayez et vous m’en direz des nouvelles !!

2. Un papa, des fois ça fait pipi debout
Et ouais, les petites princesses en seront jalouses car leur maman ne sait pas faire ça (à moins d’investir dans le GoGirl …) et les petits mecs seront ravis une fois débarrassé de la couche, de faire pipi debout à coté de papa quand on est en promenade !!

3. Un papa, des fois ça chante mieux que maman
Quand il s’agit de murmurer la comptine des nains dans The Hobbit, Papa c’est le meilleur. Maman n’arrive pas à faire le nain… Le géant vert dans le champ de maïs non plus d’ailleurs…

4. Un papa, des fois ça joue mieux au foot rugby

Vu aujourd’hui au parc, un petit garçon n’était pas content car il voulait jouer au ballon avec sa maman (au pied), et elle avait semble-t-il des difficultés à maîtriser l’envoi du ballon. Ça finissait à la main. Autant dire une frustration pour ce petit gars qui semble-t-il suit les matchs du Mondial ( ce n’est pas le cas de tout le monde).
Pauvre maman je compatis pour elle.

Bien sûr tout change quand ils les font ensemble, Papa et Maman font les choses mieux que personne.

PAP #21 : un papa-nounou

comboudu-parole-aux-papas.png?w=695&h=169

Le PAP de ce jour est consacré à un sujet très ambitieux : un papa nounou.

Pourquoi « ambitieux » ? Car il n’est pas toujours facile de briser des clichés. Si, si je vous assure, et plus qu’on ne le croit.

C’est bien simple, un fait anodin de dire qu’un homme puisse prendre un congé parental déjà suscite des interrogations. Devenir nounou ? On répondra :

– Ah ?! C’est original !

La phrase qui tue…

Pour ma part, j’y ai réfléchi et j’y réfléchis encore : d’une part comme voie de conversion (chuuuut n’en parlez pas à mes collègues, ils ne le savent pas 😉 ), d’autre part parce que ce serait vraiment une bonne continuité au congé parental.

Oui mais voilà, serais-je à la hauteur ? Il y a tellement peu d’homme dans cette profession, et puis les préjugés sont parfois faciles. « Un homme ?? Nounou ?? C’est pas un peu pervers ?? »

Ben non, c’est pas pervers. Un papa qui s’occupe de ses enfants ça n’a rien de choquant ? Alors pourquoi ne pas s’occuper d’autres ?!

Le voilà, le hic ! Je crois que suis capable de m’occuper de mes enfants malgré toujours des doutes, des interrogations :

– suis-je un bon papa ?
– serais-je toujours à la hauteur ?
– serais-je la source de ses problèmes freudiens ?

Mais s’occuper d’autres enfants ! Comment serais-je et réagirais-je ?

Non sans rire, on se met en question sans cesse, c’est ça la poursuite du progrès !? Mais il faut surtout se satisfaire de ses réussites avec son enfant. Je suis en apprentissage, et je pense que je le serai tout le temps. Car ils nous font découvrir tellement de nous même. On apprend tous les jours avec nos enfants.

Ceci dit, quand on dit s’occuper d’autres enfants, ce ne sont plus les nôtres. La relation nounou-parents s’introduit en plus dans la vie. Et ces parents-là ne tolèrent pas vraiment « l’apprentissage » avec leurs enfants. Par ailleurs, un homme pour s’occuper de leur enfant ne devrait pas les inquiéter, mais les rassurer pleinement et pour ça il faut déjà de la bouteille en « gestion des enfants ».

Ça peut faire peur à plus d’un de confier ses enfants à un papa-nounou. Et je suis sûr que cela réduit considérablement les possibilités d’être nounou pour un homme.

La position d’un homme dans ce genre de métier change le regard des gens, et le regard des autres est souvent pointu et acéré. Il faut être plus que très bon pour les convaincre. Il faut savoir les rassurer ces parents (alors que moi même je m’inquiète pour mon petit bout que je garde toute la journée). Il faut assurer surtout pour eux.

En fait, le plus gros du travail pour un papa-nounou c’est d’assurer la confiance des parents…

Là encore j’y réfléchis …

PAP : En quête de paternité

En l’An de grâce vingt-treize, alors que le jeune forgeron n’envisageait pas encore une quête qui le mènerait à un grade tant convoité, il menait ses journées de labeur sans discontinuité avec un brin de lassitude.

Pourtant il s’y préparait depuis longtemps, et rêvait qu’un jour il partirait dans cette aventure, sans savoir quand. Les mois passaient, rien ne changeait mais l’espoir était toujours là. Et par un beau soir de printemps, une dame lumineuse, belle et douce vient inscrire 4 lettres dans la cendre encore chaude de sa forge. 4 lettres bien lisibles qu’il n’imaginait pas.

Cela voulait-il dire que les choses allaient changer ? Cela se pourrait-il que son aventure tant rêvée puisse prendre part dans sa vie ?
4 lettres qui pouvaient tout changer.

C’est alors qu’il en rêva, jour et nuit, sans savoir où commencerait sa quête.

Il décida tout d’abord de s’équiper correctement pour cette aventure : tout le nécessaire devait y passer. Achat neuf sur le marché, ou bien en occasion par un réseau de marchands de tavernes. Il commençait à s’équiper correctement.
Changer de moyen de transport, c’était l’étape suivante : son frêle destrier n’avait pas fière allure, il fallait absolument obtenir une belle monture, laquelle pourrait porter tous ses équipements.

Ce fut chose faite par un soir d’hiver, imaginez s’il avait fallu partir en toute hâte la nuit dans la neige… Non vraiment il était temps d’avoir la monture adéquate.

Pendant ce temps il continuait à transformer sa maison, notamment pour accueillir tout l’objet de sa quête, tous les trésors qu’elle allait contenir.

Il décida sur plusieurs semaines à l’aide de la dame lumineuse, peut être était-ce une fée, mais elle l’accompagnait dans sa tâche, en dessinaient les plans, et prirent part à la confection d’une salle douce et chaleureuse.

Quand tout fut enfin prêt, l’aventure arriva d’elle-même. Il était prêt, l’objet de sa quête aussi. Il décida qu’il s’en occuperait à plein temps dorénavant.

et c’est ainsi que désormais il savait ce que ces 4 lettres signifiaient, il était devenu PAPA, lui le jeune PapaMuze…

PAP #19 : le congé paternité

Yeah, le jour du #PAP !




Messieurs, sujet du jour : Comment voyez-vous le congé paternité ?

 
Vous avez 2 heures. Et on ne copie pas sur le voisin !!!
 
Au programme : 
 – Les fêtes avec les copains, Sortir en boîte
 – MasterChef
 – les bancs de l’école

 
Bon ok sérieusement ? Le congé paternité, c’est pas une arnaque à la sécu, ah non !!! Moi j’ai une toute autre théorie. Bon d’abord je dois préciser que depuis la naissance de MiniMuze je n’ai pas repris le travail. En accord avec mon employeur, j’ai enchaîné « Congé paternité » + 3 jours de la convention collective suivi de mon congé parental d’un an. Donc d’un point de vue pratique c’est l’extension de mon congé parental.
 
Sur un tout autre plan, on pourrait avancer une autre théorie : c’est l’occasion de profiter de la bulle dans laquelle la maman et le bébé sont réfugiés. Profiter de l’extase et d’une osmose incomparable entre maman et MiniMuze pour aller boire un coup avec des copains, sortir faire la fête, rencontrer des gens pour de vrai… Après ce sera tellement différent. C’est probablement le moment de vivre comme cela avant que tout soit chamboulé, d’autant plus pour le premier !! et d’autant plus si la maman et le bébé sont 5 jours à la maternité. C’est royal !
 
Sur un autre plan encore, c’est peut être la période d’accouchement du père ! 
 – Hein ???!!! Mais c’est quoi ce plan ??? 
 

La transition

Euh oui je crois qu’il y a besoin d’expliciter quelques petites choses… C’est à dire que la maman vit sa grossesse depuis déjà fort longtemps avec tellement de choses qui changent. Nous les papas, au début, un bébé c’est juste une idée dans notre tête, une idée qui n’a rien de concret encore. Après les 3 mois, ça se matérialise par les échos et les changements de la maman (qui a dit saute d’humeur ?!!).
 
Du coup, pour nous la grossesse ça se vit d’un point de vue matériel ET de l’extérieur. On peut le sentir, rentrer en contact avec bébé en touchant le ventre, mais cela va sans dire que … c’est bien différent.
Du coup, le bouleversement de la naissance peut être justifié par un accouchement sur plusieurs jours. Et oui, c’est à cela que sert le congé paternité. Donner le temps au père de se rendre compte de la naissance, surtout si celui-ci n’a pas pu être présent à l’accouchement réel. C’est une période transitoire.
 
Pour ma part, cela m’a permis de ne pas retourner au travail, lâcher tout ça et y penser beaucoup moins, pour finalement passer mes premières journées à la maternité avec la maman et MiniMuze. 

Dormir la nuit. Bon, certes, dormir seul, mais dormir, prendre de l’avance. Et puis il y a les journées pour découvrir bébé, rassurer la maman, se sentir rassuré : serais-je un bon papa ?
On se sent tout neuf dans ce rôle pour le premier, alors les gestes sont gauches; on se sent maladroit.
Cette période continue encore à la maison, il faut s’habituer à la vie avec bébé cette fois. C’est aussi une transition en douceur étalée sur 14 jours. Vivre le cododo, contacter les organismes pour y enregistrer le petit bout : sécu, CAF, Mutuelle. Il y a à faire !
Cette phase est donc une étape de transition du changement de vie. Et comme le papa n’a que sa tête pour s’y préparer, (et je vois de loin les critiques fuser sur : « et encore… quand il en a une !! »), et bien il lui faut bien ses 14 jours pour s’y faire !!!
 

L’accompagnement

Cette période permet aussi l’accompagnement de la maman et de bébé. Il y a toute la logistique à assurer. Couper du bois, préparer une maison toute chaude et douillette. Courir en course pour ravitailler et compléter les quelques bricoles qui manquent, expliquer au pharmacien qu' »il me faut de la Calmosine !!!!!!!! »
Gérer les courses ça le fait, mais la cuisine c’est vrai que là je dois avouer que je me suis vu transformé… Moi qui n’aimait pas cela, j’ai découvert une passion à pouvoir préparer des petits plats sympas à ma chérie. En me disant qu’en plus bébé y goûtait aussi à travers l’allaitement, j’avais double dégustation !!! La classe ! C’est là que j’ai commencé à me préparer pour MasterChef… ça sert à ça aussi le congé paternité.
Et puis dans ma grande gestion de l’intendance, je me suis lancé à bras le corps dans les lessives, le ménage. Bref je m’entraînais pour mon congé parental !! Ah mince c’est de bébé qu’il faut s’occuper… Ah oui je me suis égaré là. 
Ce que l’on voulait, c’est que l’allaitement fonctionne bien, et que ce soit un moment de grâce pour la maman, et le meilleur pour MiniMuze alors on s’est donné les moyens qu’elle soit à 100% pour le bébé.
 
 

L’apprentissage

Enfin, un point non négligeable du congé paternité, c’est l’apprentissage à « devenir papa ». Un peu comme la transition, mais cette fois ce sont les gestes, les attentions du bébé. Reconnaître le cri de la faim, le cri du besoin de câlin, le cri du « ça ne me plait pas ». Dans les livres, on dit qu’il faut apprendre à les reconnaître… Oui certes…. Mais encore ???
Ben voilà c’est ça l’apprentissage !!

Et puis les gestes… Ah les gestes : retourner bébé sur la table à langer pour mettre le pyjama qui se boutonne à l’arrière. Faire prendre le bain dans une douche à l’italienne (ça c’est du sport), apprendre à faire le rôt qui marche à 3h du matin pour pouvoir recoucher tout le monde. Ou bien tout simplement tenir bébé dans ses bras les premières heures de sa vie !

Des petits gestes devenus quotidiens que l’on connait pour son bébé, mais il a fallu mettre en route la machine. Et pour cela il faut s’y consacrer entièrement.

 
Le congé paternité c’est ça : devenir papa en 14 jours pour les nuls.